La France est le 3ème utilisateur mondial de pesticides, après les Etats-Unis et le Japon. L’environnement et la santé des français paient le prix fort de cette politique agricole : eaux massivement polluées, alimentation contaminée, biodiversité menacée, maladies chroniques en forte augmentation (cancers, troubles de la fertilité…).
Et pourtant des alternatives existent et ont fait leurs preuves. Nous n’avons pas besoin de pesticides pour “nourrir le monde”.
Mobilisons nous pour informer sur la réalité des pesticides et montrer que les alternatives sont viables !
La Semaine pour les alternatives aux Pesticides est une opération nationale et
internationale annuelle ouverte à tous visant à promouvoir les alternatives aux
pesticides de synthèse.
Pendant les 10 premiers jours du printemps, période d’épandages intensifs de pesticides, le public est invité à mieux s’informer sur les enjeux
environnementaux et sanitaires des pesticides ainsi que sur les alternatives à travers des centaines de manifestations dans toute la France.
Née en France en 2006 à l’initiative de l’association Générations Futures et de l’ACAP, collectif de 170 organisations, l’opération est relayée dans de plus en plus de pays.
L’année 2013 est marquée par un actualité forte sur le sujet :
– la réforme de la PAC et la nouvelle réglementation européenne sur les pesticides perturbateurs endocriniens.
20 au 30 mars 2013
LA France : champion des pesticides :
– 1erpays européen utilisateur de pesticides et 3ème au monde
– Consommation de pesticides: +2.6% depuis 2008, malgré le plan Ecophyto 2018 qui prévoit une dimunition de 50% de pesticides d’ici 2018
– 96% des cours d’eau pollués
– + de 50% des fruits et légumes(non bio) contiennent des résidus de pesticides
– l’épandage aérien toujours pratiqué grâce aux nombreuses dérogations
– 19ème rang en Europe pour la production bio
– 3.9% de la surface agricole en bio alors qu’il était prévu 6% en 2012 et 20% en 2020

Répondre